Comment gagner en investissant dans l’immobilier fractionné ?

Comment gagner en investissant dans l’immobilier fractionné ?

Les sociétés sont de plus en plus nombreuses à proposer le concept d’immobilier fractionné aux particuliers. Cela permet de vulgariser l’investissement dans la pierre. Il s’agit d’un excellent moyen de diversifier le patrimoine avec un tout petit fond de départ. Que faut-il savoir sur le sujet ?

Qu’est-ce que l’immobilier fractionné ?

Il s’agit d’un placement qui permet à un investisseur de percevoir des revenus générés en contrepartie de l’investissement qu’il a fait dans un bien immobilier. Pourtant, il n’est pas propriétaire de ce dernier.

Avez-vous vu cela : Trouver un équilibre entre sécurité et responsabilité dans la proportionnalité du cautionnement en immobilier

Il est préconisé de rester prudent, car certains projets n’ont pas encore de cadre juridique vraiment légal et leur fonctionnement est souvent incertain. On peut essayer d’en savoir plus sur https://www.streal.com/

Quid du concept de Tokenisation de l’immobilier ?

L’immobilier fractionné ou tokenisation est une opération qui consiste à fractionner un bien en différentes parts. On peut proposer des parts aux tiers. Les investisseurs sont donc titulaires de leurs parties du bien sans être propriétaires de la totalité. Ils peuvent percevoir une redevance sur les revenus que le bien génère. On calcule le tout au prorata de l’investissement initial.

Dans le meme genre : La liste des documents obligatoires pour un dossier de location

Les avantages de l’immobilier fractionné

La tokenisation immobilière est associée à de nombreux avantages pour les investisseurs :

–          Il rend l’investissement plus accessible. Les tickets d’entrée ne coûtent pas cher. Les investisseurs peuvent diversifier leurs revenus ;

–          La tokenisation permet de profiter d’un investissement liquide. On peut échanger les NFT’s sans devoir s’inscrire au tribunal du commerce ;

–          L’immobilier fractionné facilite le placement. Les investisseurs peuvent percevoir des redevances sans s’inquiéter au sujet de la gestion du bien.

Les pièges à éviter dans l’immobilier fractionné

Pour mettre en œuvre un projet de cette envergure, il faut porter une certaine attention aux différentes contraintes règlementaires. Les investisseurs doivent se protéger et le non-respect des clauses légales peut être sanctionné.

Les opérateurs de plateformes qui travaillent dans l’immobilier fractionné sont tenus de prendre garde au cadrage juridique de leur projet. Ce dernier sert à définir les statuts auxquelles la plateforme est assujettie. Cela dépend du modèle retenu (hébergeur/éditeur, financement participatif, revenue-based financing,…).

Il faut aussi faire attention aux pièges qui peuvent se glisser dans le contrat rédigé. Ce dernier est d’ailleur à la base de la relation entre les parties prenantes. Ils encadrent la responsabilité des acteurs, surtout quand il s’agit du statut d’intermédiaire.

On peut faire l’erreur de ne pas auditer le processus de souscription des différents investisseurs. Ce parcours fait normalement l’objet d’un audit spécifique au regard du modèle retenu et des dispositions en lien au droit de la consommation. Il faut vérifier le droit de rétraction qui doit être pris en compte. Les informations données par les investisseurs doivent aussi respecter les articles L.111-1 et suivants du Code de la consommation.

 

 

Back to top